Actuellement sur le sentier panoramique:

L'achillée millefeuille, Achillea millefolium, se trouve ici et là au bord du chemin.

Selon la légende, elle aurait déjà guéri une blessure d'Achille. Son surnom de millefolium est compréhensible: Ses feuilles semblent en effet avoir mille autres petites feuilles.

Nos prairies et espaces verts

Pour obtenir l'autorisation de construire un terrain de golf, les autorités environnementales exigent des surfaces de compensation. Habituellement, les autorités s'attendent à ce que jusqu'à un tiers de la surface utilisée intensivement pour le terrain de golf soit mis à disposition en plus comme surface de compensation. Chez nous, c'est encore plus élevé : le terrain de golf se compose de 18 ha de terrain et de 29,5 ha de surface de compensation écologique. Ces surfaces de compensation ne peuvent être exploitées que de manière extensive et ne peuvent pas non plus être fertilisées. Elles offrent un habitat et un abri aux insectes et aux animaux sauvages. Grâce à la date de fauche tardive, les plantes qui n'arrivent à maturité que tardivement peuvent également germer.

Grâce à des années de travail professionnel de nos greenkeepers formés, la flore et la faune, et donc la biodiversité, peuvent être stimulées et augmentées. Avec beaucoup de main d'œuvre et des matières premières naturelles, comme le sable, les mauvaises herbes sont combattues mécaniquement tout en favorisant la croissance du gazon. Les nouvelles variétés de gazon ensemencées nécessitent moins de ressources comme l'eau et contribuent positivement à l'absorption de CO2.

L'architecte du terrain de golf, Kurt Rossknecht, a exploité de manière optimale la nature vallonnée du paysage et a conçu le terrain de golf de manière à ce qu'il y ait le moins possible de déplacements de terre. Les collines naturelles ont été intégrées dans le parcours et pratiquement tous les arbres à haute tige ont été repris. Moins de 35 pour cent de la surface totale est entretenue de manière durable pour le jeu ; cela signifie que plus de 50 pour cent du terrain est laissé à l'état naturel.